mardi 11 mars 2008

Agent Orange

-Oui, je sais, j'aurais pu trouver plus original comme titre (surtout que je sens que des dizaines de billets sur des dizaines de blogs vont ou ont fait de même).
-Non, je ne vais pas parler de Monsanto, mais bien des élections municipales.

Je suis assez amusé par les réactions de pas mal de monde (oui, bon 99% d'entre eux étant des politiques) au lendemain de ce premier tour et par rapport au MoDem...

Où comment et l'UMP et le PS le courtisent tout en le critiquant, où certains journalistes (dont certains que je respecte beaucoup) rappellent qu'il n'a fait que 4% et quelques au niveau national (oui, mais combien si on ne compte que les scores des communes où il avait une liste), et où finalement personne ne sait trop quoi en faire ni comment l'appréhender.

Ce qui pour moi reflète parfaitement une vision de la politique française dans laquelle je ne me reconnais plus depuis longtemps, une politique où l'idéologie l'emporte sur le pragmatisme, une politique où l'on est forcément soit de droite, soit de gauche (comme si le monde était unidimensionnel), où si on est pas dans l'un des deux camps, c'est que forcément on a pas de convictions, surtout s'il vous arrive de penser que l'autre camp ne dit pas que des conneries, voire pire, où l'on pense que faire des alliances ponctuelles et locales en politique c'est impensable, même si c'est ce qui est finalement le plus bénéfique à la gestion d'une ville...

Et pour les vilains curieux, non je n'ai pas ma carte au MoDem, je n'ai même pas voté pour lui Dimanche dernier (mais c'est parce qu'il ne présentait pas de liste dans ma commune).



Aucun commentaire:

Publier un commentaire