vendredi 31 octobre 2008

Salon du Chocolat

Cette semaine, à Paris, il y a le "Salon du Chocolat." Avant de rencontrer 康代 je savais même pas que ça existait, mais pour elle, vu qu'elle est quand même pâtissière (même si elle n'exerce pas en ce moment) c'est à peu près aussi important pour elle que le Salon du Livre pour moi. Voire plus en fait. Moi le Salon du Livre j'y vais parce que c'est un peu l'activité obligée tout ça. Elle, si elle le loupait, je ne sais pas si elle s'en remettrait.

Nous y sommes donc allés cet après-midi et ce fut une expérience des plus intéressantes.
Imaginez plus de chocolats que vous ne pouvez imaginer et vous aurez en gros une idée...
Dès notre arrivée, 康代 était comme un gamin devant son sapin le jour de Noël, moi j'étais d'abord un peu confus par le concept même mais je me suis rapidement habitué au fur et à mesure que j'ingurgitais des échantillons.
Et je dois avoué que j'ai dû goûter les meilleurs chocolats de ma vie aujourd'hui... Et plus que de raison. Vers la fin, je ne pouvais plus rien avaler, à la maison, mon dîner s'est constitué d'une salade de tomates et d'un peu de camembert, et je n'ai pas une confiance absolument en mon foie pour cette nuit.

Mais bon ça valait le coup....

Quelques photos et une vidéo pour illustrer la chose (j'ai pris très peu de photos, pas évident de prendre des photos pas moches dans un tel lieu) :









video


Et pour l'anecdote superflue, parmi les visiteurs je suis tombé sur deux des participants de Secret Story de cet été (que je n'ai reconnu que parce que quelqu'un parlait d'eux dans mon dos). Il s'agit du couple avec la fille dont le secret était qu'elle était une pouffe et son mec dont le secret était qu'il était un nain (d'habitude je me moque pas du physique, mais pour les reality show de TF1, je fais une exception). Même s'ils étaient là en tant que visiteurs "anonymes", il était intéressant (lire: un peu pathétique quand même) de voir comment ils se précipaient sur les miettes de célébrité que certaines personnes autour d'eux voulaient bien leur jeter (un autographe par ci, une photo avec machin dessus par là)...

mercredi 29 octobre 2008

La Réponse

Et donc, l'animal mystère du billet précédent est un... Binturong!!!!

Il s'agit d'un carnivore de la famille des civettes et des genettes qui vit dans le Sud-Est Asiatique (sauf quatre d'entre eux vivant au Jardin des Plantes où fut prise la photo).

Plus d'info ici.

(et moi qui pensait connaître à peu près toutes les espèces de mammifères sur cette planète, sa rencontre fut un moment d'humilité pour moi)

mardi 28 octobre 2008

Mes Fidèles Lecteurs...

... ce billet vous est dédicacé.

En effet, Blogger vient enfin d'activer pour les blogs francophones le widget qui permet aux lecteurs fidèles d'un blog de se déclarer comme tels.

A quoi ça sert ?
Pour le lecteur, à pas grand chose s'il n'est pas lui-même un utilisateur de Blogger.
Pour le rédacteur du blog, tout simplement de savoir qui le lit, ce qui n'est pas négligeable, l'un des gros défauts des blogs c'est quand même qu'en dehors des commentaires on ne sait pas trop qui vous lit (et vu le nombre de commentaires sur ce présent blog...)

Donc si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog, n'hésitez pas à vous signaler dans le widget de la colonne de droite, ça fera plaisir.

lundi 27 octobre 2008

Cékoidon ?


Ami lecteur, sauras-tu me donner le nom de cet animal ?

jeudi 23 octobre 2008

Si, si, ça peut finir...

Là tout de suite, Johnny Halliday est en train de chanter à la télévision.
J'ai pas dû l'entendre chanter depuis 10 ans, voire plus.
C'est encore plus horrible que dans mes souvenirs.
Vraiment horrible.

dimanche 19 octobre 2008

vendredi 17 octobre 2008

La Photo du Jour


qui résume assez bien mon sentiment de la situation:

mercredi 15 octobre 2008

A la Recherche du Nouvel Appartement!

Comme vous le savez peut-être déjà (ou pas), je suis en train de chercher un nouvel appartement sur Paris.
Et cette activité est loin d'être plaisante.

J'avais envie de narrer cette expérience ici depuis un petit moment, un peu dans le style d'un journal, mais j'hésite encore à le faire, car est-ce vraiment intéressant à raconter (et surtout à lire) au jour le jour?
J'essaierai plutôt de faire une synthèse du truc, une fois le mauvais moment passé, le stress lié à la chose envolé et surtout l'appartement trouvé.

Mais il y a un truc dont il faut que je vous parle tout de suite avant que vous ne fassiez une bêtise si vous aussi vous cherchez un appartement.
Il s'agit des "vendeurs d'adresses" (je ne sais pas comment on les appelle en fait, si vous le savez, n'hésitez pas à faire signe).
Vous savez, il s'agit de ces sociétés, pas vraiment des agences immobilières, qui mettent en contact des propriétaires et des locataires potentiels moyennant une somme oscillant en général entre 100€ et 300€ pour que vous puissiez accéder à leurs bases de données.
Le premier à qui j'ai eu à faire était Logideal (oui, je l'avoue, le but de ce billet est de faire de la délation) j'avais trouvé une annonce vantant un appart apparemment très intéressant, il fallait les contacter. Je vais directement à leur bureau et là on m'explique que pour visiter l'appartement (pour le visiter, pas une fois l'appartement obtenu) il me fallait payer €250. La somme ne serait payée qu'une fois, et ensuite je pourrais visiter autant d'appartement que je voudrais. Je m'enquiers des autres appartements éventuels, aucun ne me semblait intéressant. J'hésite encore quelques secondes (on m'informe que si jamais je trouve un appartement ailleurs on me rendrait la moitié de la somme) puis sous mes questions à propos de l'appartement qui m'intéressait (il donnait sur le Jardin des Plantes quand même), la femme avec qui je parlais m'avoua qu'il aurait besoin d'un "petit rafraîchissement." Qu'entendait-elle par là? "Oh juste quelques coups de pinceaux." Ce qui si je ne m'abuse en langage d'agent immobilier doit certainement être l'équivalent de "plusieurs semaines de travaux".

Quelques jours plus tard, je tombais sur Hestia, le nom ne m'était pas totalement inconnu, le nombre d'appartement disponibles semblait conséquent et cela ne coûtait "que" 170€, ce qui restait abordable divisé par deux.
Alors j'ai signé.
Sauf que, une fois la recherche (sur ordinateur) enregistrée, plus moyen de changer les paramètres, et l'on ne reçoit qu'une ou deux adresses par jour (aujourd'hui: aucune), et pire, hier j'ai reçu une adresse pour un appartement que j'avais déjà visité.
OK, je veux bien laisser le bénéfice du doute, genre le système est informatisé, le proprio a remis une annonce, l'ordinateur est trop con pour reconnaître que c'est une vieille annonce recyclée, mais quand même, on n'est pas loin du foutage de gueule...

Bref, le but de ce billet était surtout de faire mon 60 millions de consommateurs à moi et de vous dire que même si ces trucs sont pas illégaux (enfin, je pense pas... en tout cas, ils ont pignon sur rue), à moins que vous ne soyez très chanceux, ça revient quand même à jeter de l'argent par les fenêtres.

Donc, je retourne vers les petites annonces normales avec les gens ne retournant pas les coups de fil, les visites se faisant à 10 locataires potentiels en même temps, les "dossiers" qui sont un truc de complètement ubuesques, j'en passe et des meilleures.

Allez, je vous ferai un petit compte rendu plus détaillé une fois que tout cela sera réglé et que je serai bien au chaud dans mon nouvel appart.

lundi 13 octobre 2008

Cas de Conscience...

C'est la première fois que la France a un Nobel en littérature depuis Claude Simon en 1985, c'est pas rien.
Mon problème c'est que Le Clezio ne m'a jamais ne serait-ce qu'un tant soit peu attiré (en fait je mens j'ai failli le lire il y a trois ans, et puis finalement non).
Mais quand même, ça la fout mal, vu que je suis doctorant en littérature tout ça, de ne pas lire le premier Nobel français en littérature depuis 1985...
Quoique j'ai jamais lu Claude Simon non plus en fait...
Quoique j'ai pas lu un seul Nobel de littérature depuis Samuel Beckett en 1969 (je l'ai pas lu en 1969), même si ceci est un mensonge puisque j'ai lu des nouvelles de Gabriel García Márquez.
Et d'ailleurs si on regarde la liste des Lauréats, j'en ai vraiment pas lu beaucoup: Beckett donc, Márquez aussi (du moins des nouvelles), Sartre, Steinbeck, St John Perse, Camus, Hemingway, Mauriac, TS Eliot, Gide...

Et de toutes façons, je n'en lirai pas plus dans le futur proche parce que je boycotte plus ou moins le Nobel tant qu'il ne sera pas décerné à Murakami Haruki...
Même si au final ces préoccupations sont bien triviales.

Les Nouveaux Comiques

Ça fait quelques jours que j'avais envie de blogger là-dessus, mais en même temps, j'avais pas grand chose à dire, alors je laisse quelqu'un d'autre le dire à ma place et je cite l'excellent Eric Chevillard (il serait vraiment temps que je lise plus de livres de lui):

L’efficacité des tandems comiques repose en grande partie sur la disparité d’allure et de silhouette des deux partenaires. Citons Laurel et Hardy, Bourvil et de Funès, Houellebecq et BHL.



lundi 6 octobre 2008

De l'importance de bien parler anglais...

Un truc qui me saoule bien quand j'entends les Français parler anglais ce n'est pas tant le fait qu'ils soient incapables de prononcer la langue correctement, mais le fait qu'ils semblent croire que s'ils savent lire l'anglais, ils savent automatiquement le parler.

Je sais, ce n'est pas entièrement de leur faute, c'est surtout l'Education Nationale et des générations de professeurs n'ayant pas compris qu'une langue ça se parle avant tout (et savoir la lire et l'écrire n'est pas suffisant pour communiquer grâce à celle-ci) qu'il faut blâmer.

Le truc c'est que cela peut prendre parfois des tournures "dangereuses" comme l'a encore démontré notre ministre des affaires étrangères ce week-end.

Il y en a qui ont déclaré des guerres pour moins que ça.

mercredi 1 octobre 2008

On a un gouvernement formidable quand même...

Le monde entier (même si la majorité de ce monde à d'autres soucis bien plus important, comme par exemple "que bouffer ce soir ?") est au courant : on est dans une merde noire au niveau économique.

Même Laurence Parisot nous annonce une récession et trouve choquants les Golden Parachutes.

Mais heureusement, le gouvernement veille sur nous.

Non, ami lecteur, je ne vais pas encore m'en prendre à notre Président bien aimé (pour une fois), mais à Éric Woerth et Laurent Wauquiez.

Je sais pas vous, mais quand je sais plus qui (Cécilia ex-Sarkozy ?) disait que Nicolas avait surtout choisi ses ministres en fonction de son amitié avec eux et sans se préoccuper de leur absence totale de qualification pour le poste, je pense très souvent à eux deux en premier.

Commençons par Eric Woerth, ministre du budget. Pas une seule fois je ne l'ai entendu répondre à une question budgétaire lui étant posée. Pas une fois. De là à penser qu'il n'est qu'une façade et que personne n'est vraiment aux commandes du budget de l'État dans ce pays, il n'y a qu'un pas que j'ai franchi depuis longtemps (il n'y a qu'à voir comment le Président qui nous a pourtant affirmé que les caisses étaient vides nous sort un milliard par ci et un milliard par là dès qu'il a besoin de faire une annonce pour nous montrer qu'il se préoccupe du sort de [insérer ici n'importe quelle partie de la population]).
Et bien Eric Woerth nous annonce hier avec un aplomb me faisant hésiter entre les rires et les pleurs que tout va bien en France, que le pays n'est pas touché par la crise financière.

Ce matin, c'était au tour de Laurent Wauquiez. Vous savez, le type qui s'incruste à la convention démocrate il y a deux mois et qui fanfaronne à qui veut bien l'entendre que l'UMP c'est la même chose que le parti démocrate (la question que je me pose depuis c'est "Est-ce que c'est à la philosophie de l'UMP qu'il a rien compris où à celle du parti démocrate ?"), le type qu'on sait pas trop à quoi il sert au gouvernement...
Et bien ce matin (alors qu'il est sous-ministre de l'emploi ou un autre poste fantoche similaire), alors qu'en plus de la crise financière, le chômage vient de faire une remontée terrible le mois dernier, il nous annonce avec ce ton sur de lui que tout va bien en France, que l'emploi n'est pas menacé par la situation actuelle...

La France est vraiment un beau pays, surtout son gouvernement.