jeudi 24 avril 2008

Encore Raté...

Bizarre, chaque fois que Sarkozy passe à la TV pour faire une déclaration, conférence de presse ou autre interview, je me dis que je vais le regarder, histoire de faire preuve de civisme ou un truc du genre...
Chaque fois, je tiens 5 minutes tellement il me saoule à dire une connerie par mot prononcé.


lundi 21 avril 2008

Mais pourquoi sont-ils tous aussi méchants?

Alors apparemment, ça y est, la Chine s'est levée d'un seul bloc et comme un seul homme pour s'en prendre à la France qui a osé exprimer son désaccord avec elle...
Maintenant, il ne fait vraiment plus bon être français en Chine.
Les Français ont du mouron à se faire à Beijing.
Les intérêts français sont en danger.


Bizarre, mais je n'y crois pas une seule seconde...

Pourquoi ?
Mmmm...
Peut-être parce que j'ai entendu pratiquement mot pour mot les mêmes trucs en 2003.
Vous savez quand la France est devenue obsédée par le sentiment anti-français qui avait envahi les États-Unis à cette époque-là.

Sauf qu'aux États-Unis j'y vivais à cette époque-là. Et qu'à part quelques cas isolés (provoqués par des individus totalement xénophobes quelle que soit la situation), les seuls signes de sentiment anti-français que j'ai perçu à ce moment-là c'était dans... les médias français...

Je me demande vraiment d'où vient cette espèce de syndrome de Caliméro qui touche ainsi ma nation régulièrement.


Et dans les deux cas, j'ai bien peur que la réponse soit une façon plus ou moins consciente de se dédouaner de ses propres sentiments anti-américains primaires à une époque et anti-chinois à l'autre...


dimanche 13 avril 2008

jeudi 10 avril 2008

C'est Jeudi, c'est Edito....

Ah bon ? On m'avais pas prévenu... Ben puisque c'est comme ça, j'ai pas le choix alors...

Donc voici quelques pensées très profondes (hum, hum) et très construites (hum, hum, hum) sur divers évènements de ces derniers jours...

Commençons par une question que je me/vous pose : Pourquoi, lorsque je suis dans une manifestation comme celle de lundi sur la place de l'Hôtel de Ville, et qu'une échauffourée éclate (deux factions de manifestants) et que toutes les personnes censées s'éloignent pour ne pas prendre de coups et/ou ne pas se faire "bavurer" par la police et que tous les journalistes, au contraire, se ruent vers l'échauffourée dans l'espoir de quelques beaux clichés, et bien je fais comme les journalistes au lieu d'aller en lieu sûr ? Si au moins, je prenais de chouettes clichés à ce moment là... Mais même pas (comme vous ne l'avez pas vu dans le billet précédent)..

Sinon toujours suite aux événements de lundi, je suis retourné à la Cité Universitaire pour la première fois en quatre ans... Marrant comment pendant longtemps (mais pas quatre ans, je vous rassure, seulement quelques semaines) j'ai eu le plus grand mal à ne serait-ce qu'envisager m'y rendre, alors que d'autres lieux-clés de Paris ne m'ont posé aucun problème (le Pont des Arts, un petit peu quand même) quand je me suis arrivé à Paris fin 2005...

Et puis il faudrait que j'évite de poster des allusions aussi cryptiques que la précédente. Un blog c'est quand même censé être un minimum intelligible et intéressant pour les lecteurs...

Toujours en rapport aux problèmes de la flamme, j'ai entendu beaucoup de gens (souvent des autorités politiques) dire peu ou prou la même chose "Il ne faut pas mélanger sport et politique".
Ah oui?
Dans ce cas, si les J.O. ne mélangent pas et n'ont pas toujours mélangé sport et politique, comment se fait-il que les chefs d'états de tout un tas de pays dans le monde ont pour habitude d'assister aux cérémonies d'ouverture ? Comment se fait-il que les athlètes ne concourent pas en tant que simples individus, mais aux couleurs de leur pays ? Que l'on compte le nombre de médailles par pays ? Que l'ont fait retentir les hymnes nationaux ?
Que l'on a donné les jeux aux US en 1984 parce qu'on les avait donné à l'URSS en 1980 en plein milieu de la guerre froide ? Qu'ils ont servi en 1988 à célébrer l'installation de la démocratie en Corée du Sud, et j'en oublie certainement ?

Tiens, je crois que je n'avais jamais utilisé l'expression "peu ou prou" avant les lignes précédentes.

Jacques Rogge est vraiment un con (mais ça c'est pas nouveau) comment a-t-il osé réduire ce qu'il s'est passé à Londres et Paris (avant San Francisco) à "des attaques contre la flamme"...
Si quelques imbéciles se sont effectivement attaqué à la flamme, il faut être d'une hypocrisie terrible pour oser dire ça alors qu'il sait très bien qui est la cible des attaques.

Un truc qui n'a rien à voir avec les JO. J'ai enfin mis le doigt sur un truc qui me travaillait depuis un moment. J'ai enfin réalisé que si tout semblait séparer les classes parisiennes les plus riches et celles les plus pauvres (je parle surtout des jeunes, mais pas que), ils avaient au moins un point en commun très important parce qu'elle définit une grosse partie de leur vie quotidienne : les deux sont d'une vulgarité que j'ai parfois du mal à croire possible.

Retour aux JO. Michèle Alliot-Marie a annoncé que la police n'avait reçue aucune consigne de la part du ministère pour s'attaquer aux drapeaux tibétains.
Ce qui prouve bien que ce n'est pas Michèle Alliot-Marie qui était le chef de la police lundi, mais bien quelqu'un d'autre... Genre l'organisateur chinois de la chose...

Et puis ce changement de parcours de dernière minute de la flamme à San Francisco. A-t-on vu plus ubuesque ? Si je ne m'abuse, la flamme olympique fait le tour du monde pour "rencontrer les différents peuples du monde" et ce genre de trucs... Donc où est la logique de faire passer la flamme dans un endroit secret pour éviter ledit peuple ? (cette question est assez rhétorique quand même)

Et pour finir : il y a une chose que j'aime tout particulièrement quand la droite est au pouvoir en France : c'est la succession de sales coups, d'insultes plus ou moins cachées, de trahisons qui s'enchaîne non-stop... La dernière avec la grande bourgeoise blonde dont j'ai oublié le nom et qui a plus ou moins insulté Borloo et Copé, puis s'est platement excusée parce que tonton Fillon l'a grondée est assez truculente. Le seul problème (et des fois, je me dis qu'ils le font exprès dans ce but) c'est que pendant que la presse est accaparée par leurs couteaux dans les dos, et leurs langues de vipère bien pendues (et bien sûr des dernières Ray-Bans du Président), celle-ci s'occupent beaucoup moins des saloperies que le gouvernement fait au nez de tout le monde...


lundi 7 avril 2008

Une Bien Triste Journée.

Je ne savais trop comment intituler ce billet.
J’ai hésité entre des bons mots du genre « Libérez Pékin ! Les J.O. à Lhassa ! », voire « Bobos contre Cocos ».
J’ai failli mettre le mot « honte » (mais il reviendra dans ce billet).
Finalement je me contente de mon ressentiment général de la chose.
J’essaie de résumer dans l’ordre sans trop oublier de trucs…

Déjà, un petit rappel de ce qu’était le passage de la flamme olympique à Paris il y a 4 ans (j’étais tombé dessus presque par hasard à l’époque) :

Un événement passé presque inaperçu, sinon par quelques accros de la flamme (s’il en existe) et ceux qui comme moi tombèrent dessus par hasard…

Je sais que les deux événements ne sont pas comparables, mais j’avais quand même envie de faire un parallèle.

Aujourd’hui, tout à commencé après être passé à mon bureau (situé dans le quartier du Trocadéro), vers 12h30…

Place du Trocadéro, il y avait une manif pro-Tibet, très calme et assez bon enfant… Elle était composée essentiellement de Tibétains et de Bobos parisiens qui comme d’habitude croient que ce genre de choses « fait changer les choses », que « c'est pas en fermant sa gueule que ça changera quelque chose non plus, au moins il y en a qui essaient. » Essaient quoi ? Personnellement, je ne vois pas trop la différence qui existe entre ce genre de manifestation et ne rien faire, sinon se donner bonne conscience. (plus de détails sur mon opinion de la chose dans un autre billet peut-être, là je vais essayer de rester factuel, même si mon avis sera toujours là en filigrane bien sûr).


Bref, je trouvais cette manif limite pathétique. J’ai toujours pensé que dans ce genre de situation, c’est en attaquant directement les intérêts de la personne/institution/pays contre lequel on est remonté que l’on sert à quelque chose, pas en remuant des pancartes et chantant des slogans.

Je décidai ensuite de m’approcher de la Tour Eiffel. Passer par le Trocadéro semblait difficile (je découvris par la suite que les deux escaliers qui descendent vers le pont d’Iéna étaient bloqués par la police), je décidai donc de passer par l’avenue du Président-Wilson, mais celle-ci semblait bloquée par un cordon de CRS. Je m’approche d’un et lui demande si l’avenue est bloquée sur toute sa longueur (histoire de savoir jusqu’où aller sur l’avenue Kléber ou la rue de Longchamp pour contourner le barrage… j’espère que vous suivez sur un plan de ville…) et l’agent des forces de l’ordre de me répondre qu’elle n’est pas bloquée du tout, et moi de le regarder un peu interloqué, parce que visiblement il était pas en train de faire un pique-nique.

Il ajoute : vous pouvez passer si vous n’avez pas de drapeau du Tibet sur vous, et il me fait ouvrir mon sac…

Là, premier gros hic qui va se poursuivre toute la journée.

La dernière fois que je me suis renseigné, il me semble bien que c’était en Chine Populaire que le drapeau du Tibet était interdit, pas en France, mais voila, j’allais découvrir plus tard que (et vous le savez aussi si vous avez un peu suivi les infos) aujourd’hui, la police française n’était pas dirigée par la Préfecture de Police, ni par le Ministère de l’Intérieur, mais bien par le gouvernement chinois qui contrôlait un peu tout ce qu’il se passait aujourd’hui à Paris (encore un signe supplémentaire que la Chine est bien devenue la première puissance mondiale pendant que les Occidentaux avaient le dos tourné (et certains l’ont encore)).

Parmi les autres incidents très démocratiques survenus aujourd’hui, on notera le passage à tabac de plusieurs journalistes par les CRS, dont des cameramen de France 2 qui ont pu filmer l’incident (certainement disponible sur youtube au moment où je tape ces lignes).

Donc après avoir été fouillé par la police pour voir si je n’étais pas un dissident, je fus autorisé à m’approcher de la Tour Eiffel… Oui bon pas exactement, le pont d’Iéna étant bloqué au public devant se contenter de la place de Varsovie. Place de Varsovie sur laquelle des Chinois (touristes ? résidants à Paris ?) essayaient tant bien que mal de célébrer la chose (un peu plus sur eux dans quelques lignes).

Là, notre histoire s’interrompt un moment. Je suis rentré chez moi, pour déjeuner et m’occuper de quelques affaires courantes etc.

Je suis reparti aux environs de 15 heures, direction l’Hôtel de Ville, où se sont déroulé les incidents les plus intenses dont j’ai été témoin (mais apparemment, il y a eu plus intense ailleurs). Et me voilà sur une demi-place de l’Hôtel de Ville (l’autre moitié étant réservée à la cérémonie qui devait avoir lieu, mais fut annulée à la dernière seconde par les autorités chinoises, toujours maîtres des événements et vexés qu’un élu municipal afficha un drapeau tibétain à l’une des fenêtres de l’Hôtel de Ville) remplie à ras bord de gens que l’on pouvait diviser en trois catégories plus ou moins égales en nombre :
- Les simples passants, curieux, spectateurs.
- Les manifestants.
- Les Chinois.


Je vais commencer par ces derniers. Si selon des rumeurs que j’ai entendue ici ou là, il s’agissait essentiellement de gens commandités par l’Ambassade de Chine, la réalité de la chose était toute autre. Car s’il y avait des Chinois vraisemblablement là pour faire bonne figure, la plupart étaient des Chinois comme vous et moi, qu’ils soient touristes ou résidant à Paris. Et malgré tous les problèmes politiques, malgré tous les incidents d’aujourd’hui, j’estime qu’ils étaient dans leur bon droit, qu’ils étaient là pour essayer de célébrer quelque chose que n’importe qui souhaiterait célébrer s’il s’agissait de son pays qui organise les Jeux. J’estime même que la plupart ont fait preuve d’un grand sang froid face aux insultes et huées des manifestants.


video


Car sur la place de l’Hôtel de Ville, les choses les plus choquantes auxquelles j’ai assisté, proviennent des manifestants. Ce coup-ci, il n’y avait pas que des Bobos ridicules et des militants tibétains, mais aussi et surtout divers militants se disant défenseurs des droits de l’homme et de la liberté d’expression couvrant d’insultes les Chinois présents, huant et sifflant leur hymne national, venant parfois même aux mains. Un manque de respect honteux. Manque de respect pour des personnes qui le méritent quel que soit les exactions de leur gouvernement, mais aussi pour les valeurs qu’ils sont censés défendre…

A ce moment-là, j’ai eu honte d’être Français, ces donneurs de leçons qui se croient détenteurs de certaines valeurs qu’ils ne sont eux-mêmes pas capables de respecter.


Un sit-in bien entouré.



"L'incident" ayant provoqué l'annulation de la cérémonie de l'Hôtel de Ville.



Au moins, certains essayaient (avec un certain succès) l'humour...


Puis je décidai de me diriger vers l’Assemblée Nationale. En route, petite intervention de la Brigade Fluviale au pont au Change.


Arrivé, devant le Musée d’Orsay, à quelques mètres à peine du lieu où j’avais vu la flamme il y a quatre ans, je tombai sur… le bus qui contenait les « gardes du corps » chinois (ceux que vous avez vu éteindre la flamme des mains de David Douillet) et aussi la flamme (très certainement éteinte.. oui, pour ceux qui pensaient que la flamme restaient allumée sans interruption d’Olympie à sa destination, je suis désolé de tuer une de vos illusions).

La Flamme passant quai Anatole France
(dans le bus, escortée de ses petits hommes en bleu et blanc)


Il paraît que c’est arrivés à l’Assemblée Nationale, où devait se dérouler une autre cérémonie, que les organisateurs chinois, décidèrent de tout annuler une bonne fois pour toute quand ils virent des députés manifester eux aussi…

Un autre signe de qui menait la danse tout aujourd’hui… et c’était pas la République Française...

Les députés manifestent eux aussi
Parmi eux Noël Mamère et la Panaf', saurez-vous les retrouver ?
Pour vous aider, un gros plan de la même photo (cliquez dessus) :


Finalement, à Charlety, le bus remplis d’organisateurs chinois arriva sain et sauf (esquiva de peu quelques lancés d’œufs quand même), fit sa petite cérémonie d’allumage d’une vasque avec quelques dragons et feux d’artifice dans son coin, loin de tout public (comme dans toute démocratie qui se respecte, hum, hum…)

Arrivée du cortège sur le boulevard Jourdan


Les officiels chinois arrivent au Stade Charlety sous les "acclamations" de la foule.


La très publique cérémonie à l'entrée du Stade Charlety.
(avec de beaux feux d'artifice)


Les spectateurs chinois essayaient d’être aussi festifs que possible, toujours sous les insultes des bien-pensants de service qui auraient montré un peu plus de courage à s’attaquer aux forces de l’ordre, voire directement aux organisateurs, plutôt qu’à des jeunes de 20 ans qui n’ont rien demandé et qui ne sont en rien responsables des exactions de leur gouvernement (qu’ils n’ont pas élus, eux… mais je vais essayer de ne pas m’égarer en allusions)

Quant aux athlètes qui étaient censés porter cette flamme, ils étaient vraiment hébétés et ne savaient plus que faire ou dire :




Demain, San Francisco….

dimanche 6 avril 2008

Cours de pipeau à Bercy...

Ce qui est bien avec Sarkozy, c'est qu'il ne cesse jamais de nous étonner (vous voyez que je peux lui trouver des points positifs), quand on croit qu'il a dépassé les limites du vulgaire et de l'inapproprié pour un Président, il trouve toujours quelque chose de pire... Mais surtout quand on croit qu'il est arrivé au maximum possible de démagogie et de foutage de gueule, il arrive toujours à dépasser ce maximum.

Et vendredi, lors de son discours au Ministère des Finances, je crois qu'il a remporté la palme :

"Ce ne sont pas les économies qui feront la réforme, c’est la réforme qui permettra les économies. Et c'est la différence entre la rigueur et la réforme. La rigueur consiste à faire un coût de rabot, on impose à chacun le même effort. Ce que nous faisons, c'est la réforme de l'appareil de l'Etat pour obtenir les économies et la maitrise de la dépense publique."

Je sais pas si c'est Guéneau qui a écrit ça, mais c'est vraiment du grand art...

(de plus, les plus perspicaces d'entre vous, aurons aussi noté une faute d'orthographe)

Les plus curieux d'entre vous pourrons le lire . Les plus curieux, mais fainéants d'entre vous pourrons aussi le visionner au même endroit. Et si vous trouvez d'autres morceaux tout aussi truculents (j'avoue avoir lu le reste en diagonale), n'hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires...

samedi 5 avril 2008

Que Faire ?

Donc la flamme olympique sera à Paris ce lundi.
Et il va se passer quelque chose c'est sûr. Soit par l'action de Reporters Sans Frontières, soit par l'action d'autres personnes.
Ça tombe bien, je suis libre lundi après-midi.
Mais où se situer pour être aux premières loges et prendre des photos des incidents qui auront lieu tel un grand reporter ?

Je présuppose l'Hôtel de Ville...

Mais en même temps, c'est tellement un endroit stratégique, que la sécurité (Beijing style?) y sera certainement très serrée...

Et donc j'hésite...
Des suggestions ?



mercredi 2 avril 2008

Divers du Mercredi (mouais... c'est un peu nul comme titre quand même)

Parlons de cinéma français pour une fois...
Je viens de voir la bande-annonce de Taxi 4 qui passe ces jours-ci sur Canal Plus.
J'ai eu la chance d'échapper à ces films (je savais même pas qu'il y en avait quatre) pour raison de vie à l'étranger au moment des faits.
J'ai entendu qu'ils étaient nuls à chier, mais je n'en savais pas plus.
Et puis là, je viens de voir la bande-annonce... C'est le truc le plus affligeant que j'ai vu depuis... que j'ai vu tout court cinématographiquement parlant... Un film entier comme ça ? Je n'ose imaginer... Quatre ? Non soyons sérieux...
D'ailleurs, s'il y en a eu quatre, c'est que ces films ont eu du succès. L'état culturel de mon pays est vraiment pathétique, il y a pas à dire...


Bienvenue chez les Ch'tis vient de battre le record du film français ayant eu le plus de succès de l'histoire... Là aussi, ça me laisse dubitatif. Non je n'ai pas vu le film, non je n'ai pas l'intention de le voir. Mais j'ai du mal à comprendre comment une bonne petite comédie française peut avoir un tel succès. En fait, je crois que tout le monde a du mal à le comprendre. Même les producteurs...


Les membres de l'Arche de Zoé ont été graciés. Finalement, il y a des choses plus choquantes que Taxi 4. Et le pire c'est que ces crapules sont en train d'être transformés en victimes (et bientôt en héros très certainement) par les médias (et le peuple bêlant).
Je crois qu'avec cette affaire on touche à tout ce qu'il y a de puant dans non seulement la politique de la France envers l'Afrique, mais aussi de l'attitude du peuple français envers ce continent. Tout est accablant dans cette histoire. A commencer par les gens qui préfèrent adopter des enfants en Afrique plutôt qu'en France (bon ce point-là est discutable j'en conviens, mais pour moi c'est un des multiples relents du colonialisme dont cette affaire est remplie). Ensuite, comment est-ce que cette association a pu seulement imaginer qu'il était acceptable de s'emparer ainsi d'une centaine d'enfants, sinon un profond mépris des populations locales.
Heureusement, ils se sont fait prendre, et dans une volonté d'affirmer son indépendance l'état tchadien décide de les juger et de les condamner sur place et non de les extrader vers la France.
Sauf que ça n'a pas duré longtemps... Très tôt (trop tôt) ils sont renvoyés en France... en prison mais en France...
Et puis le président tchadien si fier d'avoir tenu tête à la France se retrouve en difficulté face à une tentative de coup d'état. Et à qui fait-il appel pour garder le pouvoir ? A l'armée française bien sûr...
Et comme par hasard, l'Arche de Zoé est graciée quelques semaines plus tard...
Étonnant non ?
Mais n'ayez crainte, l'histoire n'est pas totalement finie. Reste les 6 millions d'euros d'indemnités à payer aux familles.
François Fillon a affirmé que l'Etat Français ne les paierait pas... Donc en toute logique, chers amis contribuables, attendez-vous à voir une légère augmentation dans la prochaine feuille d'impôts, ce sera pour le budget indemnités à payer au Tchad, ne cherchez pas plus loin...

On vit vraiment dans un monde magnifique...

mardi 1 avril 2008

Le Jour du Poisson

C'est pas mon genre de trop célébrer ce jour-ci, mais comme j'avais des photos de poissons à refourguer :






Sinon, je sais que mon lectorat s'impatiente, alors : bientôt une entrée avec des mots dedans !