samedi 2 février 2008

"J'ai inventé les blogs !"

Non, non, je ne me prends pas pour le fils spirituel d'Al Gore (quoique).
Je viens juste de me souvenir d'un truc.

Il y a quelques années (je dirais que la scène se passe aux alentours de 1993) alors que je faisais du rangement, je tombai sur un cahier acheté quelques mois auparavant et jamais utilisé. Ne sachant trop qu'en faire, je me mis à écrire des trucs qui me passaient par la tête.

Et là, le lecteur de ce présent message de m'interrompre :

"Euh... Tu te fous de nous là, Strange Gator ? Un cahier où l'on écrit ses pensées, ça s'appelle un journal intime. Tu crois avoir réinventé l'eau tiède là !"

Et moi de lui rétorquer :

"Mais non ! Parce que vois-tu, ami lecteur, le concept ne s'arrêtait pas. Laisse-moi donc continuer et tu comprendras."

Donc, il s'agissait d'écrire mes pensées et autres trucs me passant par la tête, mais ça n'avait rien d'intime. Au contraire, bien au contraire.
Car en fait, durant les mois suivants, je l'avais très souvent avec moi dans le but de non-seulement le faire lire à mes amis, mais aussi de les faire participer à la chose. Eux aussi pouvaient écrire des commentaires sur mes textes, voire même écrire leurs propres textes sur ce cahier.
Bref, c'était une espèce de proto-blog sur papier.
Etonnant non ?

Il faudra que je le retrouve, tiens (il n'est pas perdu, juste à 600 km de là où je tape ces lignes).

*****

Cette nuit, j'ai fait un rêve pas très étrange, mais lourd de symbole, voire de message fait à moi-même. Je rentrais en Floride, mais pour deux jours seulement. Pas plus. Et ces deux jours, pleins de nostalgie, d'histoires tuées dans l'œuf, d'impossibilité d'être autre chose qu'un vague visiteur me firent réaliser qu'il y a certains buts sur lesquels il faut que je me focalise de nouveau ces derniers temps.
Et si on associe ça, à "l'incident" d'hier à la mi-journée, association que je ne peux m'empêcher de faire, tout cela est bien lourd de conséquences potentielles (même s'il est encore trop tôt pour bien évaluer les conséquences réelles de cet "incident"). Par contre, je suis convaincu que c'est lui qui a provoqué ce rêve, même s'ils n'ont aucun lien en apparence.

*****

Il y a un peu plus de deux heures, j'ai croisé Beigbeder, rue de Buci. On s'est retrouvés nez à nez. Une fois de plus (c'est quand même la deuxième fois que je le croise, la dernière fois c'était il y a environ un an et demi à une rue de là) je n'ai osé l'interpeller (surtout que cette fois-ci, il était au téléphone). Mais là aussi, dur de ne pas y voir un signe (même si c'est pas trop mon truc, de voir des signes dans les hasards de la vie quotidienne), surtout en l'association aux deux éléments du paragraphe précédent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire