vendredi 10 décembre 2010

La Neige !!!

neigeC’est la neige !!!!

C’est le bordel partout en France ! La polémique enfle : des retards dans les transports, des routes bloquées et je ne sais quoi d’autre ! Le gouvernement n’est pas préparé ! Brice Hortefeux ne fait rien et dit n’importe quoi !

Mmmmm…

Ces petits évènements qui se déroulent depuis deux ou trois jours sont assez intéressants et ce à plusieurs niveaux et sont surtout révélateurs de trois des plus gros problèmes de la France aujourd’hui à mes yeux.

1. Le gouvernement est exclusivement constitué d’incapables (et de quelques crapules aussi, certains cumulant) qui ne savent faire que de la communication et qui sont inaptes à réagir correctement en situation de crise (je ne parle même pas de prévenir la situation de crise). Inutile de mentionner les réductions de budgets (essentiellement pour que les plus riches amis du gouvernement puissent garder leur argent au chaud) un peu partout qui n’aident pas dans ces situations. Je l’ai assez dit ici ou ailleurs, je le redirai très certainement, je ne vais pas trop m’étendre dessus aujourd’hui.

2. Les médias nationaux, toujours atteints de parisianisme primaire et chronique. “La France est sous la neige !” Euh… Non… Il y a deux jours, alors que tous les gros titres disaient plus ou moins ça, il faisait 20 degrés ici dans le Sud-Ouest. “La France tourne au ralenti !” Euh… Non plus… Juste Paris et quelques autres régions. Pas possible d’allumer la télé sans y voir des “spéciales” sur la neige (mais bon, la télé je l’allume de moins en moins et la conséquence est qu’elle me manque de moins en moins quand elle est éteinte). Bizarre, cela les émeut beaucoup moins à ces chers médias (ainsi qu’au pouvoir d’ailleurs) quand c’est la Normandie ou la Lorraine qui sont sous la neige. Un jour les gens comprendront que la France n’est pas Paris et que Paris n’est pas la France… Ou alors ils ne le comprendront pas et le fossé entre les deux s’agrandira de plus en plus.

3. Les gens eux-mêmes ! Quand est-ce que les Français comprendront-ils qu’il faut vivre en fonction de la nature et qu’on doit s’adapter quand elle se déchaine ? Non, je ne vous fais pas un trip “hippie - tree hugger”, c’est juste du bon sens. J’hallucine chaque fois en France, quand il y a des conditions météorologiques “extrêmes”, en particulier de la neige en hiver et des tempêtes de temps à autres. Au passage il faudra vous habituer de plus en plus aux deux : avec le réchauffement des océans, les tempêtes tropicales garderont de plus en plus leur force en arrivant en Europe (à quand les premiers ouragans en Europe ? Dans pas trop longtemps : l’an dernier un petit ouragan a réussi à survivre presque jusqu’au Portugal) et avec l’affaiblissement du Gulf Stream, les hivers seront de plus en plus rudes (un jour les gens comprendront aussi que “réchauffement climatique” n’est pas synonyme de “il fait plus chaud et puis c’est tout”).

Je disais donc que je n’en reviens pas que les Français soient si inconscients dans leurs comportements face à des conditions climatiques “extrêmes”. Je ne sais pas si c’est parce qu’ils ne sont pas habitués à autre chose ou si c’est parce qu’ils comptent toujours sur le gouvernement ou autre autorité supérieure pour qu’on leur dise que faire et quand le faire. Mais pour eux, connaitre et comprendre les conditions climatiques se limite plus ou moins à regarder la météo au journal de 20 heures (quand je vois que le nombre de gens qui confondent tornade et ouragan – lequel aviez-vous imaginé quelques lignes plus haut ?), surtout que ce n’est pas comme si ces conditions n’étaient pas communes dans certaines régions de France (je pense en particulier aux Antilles pour les ouragans et à St Pierre et Miquelon pour la neige), mais bon centralisation, tout ça, comme d’hab’ quoi.

Et donc quand il y a de fortes chutes de neige que font les gens différemment ? Rien du tout. Ils vivent leur journée comme s’il faisait 15 degrés par beau temps, comme si de rien n’était jusqu’à ce que les problèmes arrivent, que ce soit se casser la gueule dans la rue parce qu’on a mis ses mocassins ou ses talons hauts habituels (combien de fois ai-je vu ça les deux hivers froids que j’ai passés à Paris ?!) et bien se retrouver bloqués sur les routes si ce n’est pas pire, bloqués au fond d’un fossé ou dans un brancard en direction vers l’hôpital ?
Pareil les jours de tempêtes (oui, je parle de ces tempêtes qu’il y a eu dernièrement, parce que là aussi, elles vont devenir habituelles, il est temps de s’y faire), quand des gens meurent écrasés sous des arbres parce qu’ils étaient allés faire leurs courses ou je ne sais quoi d’autre…

Quand est-ce que les Français cesseront ainsi d’être présomptueux face à la nature et de croire qu’ils peuvent la dominer et qu’elle ne peut pas affecter leur vie quotidienne ?

En attendant, ne comptez pas sur moi pour plaindre les pauvres gens qui se sont retrouvés coincés des heures sur des routes enneigées. Vous y faisiez quoi sur cette route enneigée d’abord ? Certes le gouvernement n’a pas fait son boulot, mais ce n’est pas une raison pour vous montrer aussi bête que lui… (et ceux qui me répondront “il faut bien que j’aille à mon travail” sachez que cette diatribe vise tout autant votre patron qui vous a fait venir dans ces conditions).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire