mercredi 28 mai 2008

Espèce de Libéral !

Apparemment une phrase dans le livre de Bertrand Delanoë fait grand bruit. Il se dit politiquement Libéral et tout le monde de s'en émouvoir (et je ne sais plus quel hebdomadaire d'en faire sa une).

Il était grand temps !

Pas que Delanoë fasse son coming out (je sais, c'est nul comme allusion, je m'en suis rendu compte en le tapant, mais comme la phrase m'était venue sans double-sens je la laisse quand même), mais que les Français apprennent enfin le sens du terme libéral.

Apparemment, le mot est devenu à la mode en France quelque part entre 1998 et 2005 (en d'autres termes quand j'étais pas ici), sauf que les Français l'ont toujours mal utilisé et ce mot a pris un sens qui n'est pas le sien.

Voyez-vous dans le monde occidental, "libéral" a un sens bien précis : c'est -entre autres- que l'État n'a pas à se préoccuper de la vie privée des gens, ils peuvent baiser avec qui ils veulent (tant que ça reste entre adultes consentants), avoir la religion (ou l'absence de religion) qu'ils veulent, se démettre la tête comme ils le veulent (tant qu'ils ne sont pas un danger pour autrui), etc, etc...

Bref, en France, le synonyme le plus proche de libéral c'est progressiste, et son antonyme c'est conservateur.
On pourrait presque résumer ça à "être de gauche" ou "être de droite", mais se serait assez réducteur, surtout que des gens comme Chevènement ou Royal ne sont pas exactement libéraux, alors que des gens comme Copé (vous voyez, je ne dis pas que du mal de lui, mais vous y habituez pas trop, ça se reproduira pas souvent) le sont...

Comment et pourquoi libéral a pris le sens qu'il a pris en France ? Je l'ignore. (j'ai une théorie partant du libéralisme économique, qui est plus ou moins un non-interventionnisme étatique dont le sens se serait perverti en celui de capitalisme ultra-libéral, mais j'en suis pas sûr).

En tout cas, merci monsieur Delanoë pour redonner son sens réel à ce terme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire