dimanche 11 novembre 2007

Tentative de Réanimation

Il faut se rendre à l'évidence, je ne vous noie pas sous les entrées.
Il faut dire que je n'ai pas grand chose à raconter ces temps-ci.
C'est dû à plusieurs facteurs en fait:

- Commenter l'actualité ?
Mouais... Il y a trop de blogs qui commentent l'actualité, et la plupart le fait bien mieux que moi.
Même si j'avoue que le récent voyage du Président à Washington DC et surtout son trip "j'aime les Etats-Unis" m'a inspiré trois quatre commentaires, en particulier sur sa vision des Etats-Unis... Vision qui me fait penser à celle que j'avais quand j'avais 15 ans en gros, et qui est assez minable de la part d'un Président, mais qui est finalement en accord avec sa culture (ou plutôt son manque de culture) et ses goûts de beauf qui vont avec. Et sur ce propos, je vous conseille la lecture de ce livre : Sarko l'Américain de Jean-Philippe Immarigeon.
Je ne l'ai pas lu et ne sais pas exactement ce qu'il vaut, mais j'ai cru comprendre qu'il déconstruisait la vision stéréotypée que le Président avait de ce pays.

-Il me reste parler de ma vie:
Ca ne me tente que moyennement. En partie parce que je n'ai pas envie d'étaler publiquement mes faits et gestes, et en partie parce que ces faits et gestes ne sont pas forcément extrêmement passionnants en fait.

Alors il reste les réflexions du type:
Aujourd'hui -ce n'est pas un hasard, c'est le 11 novembre-, je viens de réaliser qu'il ne restait plus que deux poilus français vivants. Ce qui veut dire que les chances qu'il n'y en ait plus l'an prochain sont loin d'être nulles. Et je ne sais pas pourquoi ça me fait tout drôle. Peut-être parce que dans ma prime jeunesse, la Grande Guerre marquait un peu le début de notre ère contemporaine et qu'il y avait encore tout un paquet de vétérans pour en témoigner, et donc il restait un certain ancrage dans le présent. Dans quelque temps, la Première Guerre Mondiale ne sera donc plus de l'Histoire Contemporaine, mais de l'Histoire tout court. Et vous me direz, c'est le court normal de l'histoire. Et je vous répondrai : tout à fait, mais quand même...

Ah ben tiens, finalement je pensais que les réflexions de ce type étaient trop courtes pour mériter un billet, et puis finalement non.

Donc à la réflexion, peut-être y a-t-il moyen de faire vivre ce blog à coups de petites pensées de la sorte associées à des récits plus ou moins banaux... Banals? Je n’ai jamais su... Honte au prof de français que je suis... Allons voir dans un dictionnaire...
Ah, mon Petit Larousse 2006 m'informe qu'on dit "banals" mais que "banaux" existe bien (c'est pour cela que mon fourbe correcteur orthographique ne bronche pas) et est le pluriel de l’adjectif banal quand celui-ci signifie : « qui bénéficiait du droit de banalité » vous savez, c’est un droit historique lié à la servitude médiévale.

Donc, je disais que je pourrais aussi agrémenter ce blog de petites tranches de vie plus ou moins banales et inintéressantes si cela ne vous dérange pas trop. Juste pour voir ce que ça donne.

Tiens, par exemple, aujourd’hui, je n’ai rien fait, ne suis même pas sorti de chez moi.
Il faut dire que j’étais assez crevé, m’étant couché très tard dans la nuit pour cause de match Florida – South Carolina (il est question de football américain, on l’aura compris) à 2 heures du matin. En fait, je ne l’ai pas vu entier, me couchant vers 3 heures, terrassé par la fatigue (mais Florida a gagné 51-31, ce qui me fait un peu regretter de ne pas avoir tenu jusqu’au bout, mais j’étais vraiment trop crevé (ayant aussi très peu et mal dormi la nuit précédente)).
Donc aujourd’hui, ce fut journée repos, ma seule activité ayant été de répondre à quelques e-mails et de jouer à « Battle for the Middle-Earth » que j’ai décidé de terminer quand même un jour (je dois avoir ce jeu depuis deux ans, c’est vous dire à quel point je suis un gamer).
Ce soir, il faudrait que je prépare mes classes de la semaine, en particulier la nouvelle qui débute mardi matin (car demain soir, c’est concert de Bloc Party au Zenith !), mais je n’en ai vraiment pas envie…

Bon, c’est tout pour aujourd’hui… Peut-être à demain pour le compte-rendu du concert (yeah, right…)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire