vendredi 23 septembre 2005

Aujourd’hui, je pourrais…. mettre un peu d’ordre dans mes affaires qui commencent doucement à en avoir besoin (euphemism inside)… continuer a chercher du boulot, parce qu’on dirait pas comme ça, mais j’en ai toujours pas… écrire (surtout que si je veux profiter du plan incroyable que j’ai, il faudrait que je finisse de peaufiner mes nouvelles… vous n’en saurez toutefois pas plus)… Je pourrais même jouer à un jeu vidéo. Mais je sais pas, là tout de suite, j’ai pas du tout envie de faire aucune de ces activités (j’en remets certaines à ce soir, d’autres à demain). Surtout que je viens d’acheter le dernier Max (en attendant le dernier Lire). Alors je me suis dis tiens si tout en le feuilletant, je faisais une espèce de revue de presse (limitée à un seul magazine la revue de presse, mais bon, je débute dans le domaine) sur mon blog.
Donc acte (ou « dont acte » ? J’ai jamais su lequel était le bon. Je suppose le premier, mais quelque chose me fait penser que ça pourrait bien être le deuxième.

En page 23, on apprend que Tara Reid a passé tout l’été bourrée à St Trop. A sa décharge, je dirais que c’est comme ça quelle est intéressante et rigolote Tara Reid. En tout cas beaucoup plus que sur un écran de cinéma. En plus si ça se trouve, elle bossait. Effectivement, elle est la nouvelle présentatrice de l’émission « Wild On! » sur E!, une émission sur les bons plans sorties et fêtes partout dans le monde.

En page 25, on apprend qu’ils en ont marre de Marianne Massenet à Max. Et bien, je suis totalement d’accord avec eux. Autant j’adore l’émission de Denisot, autant sans elle dedans, ça serait encore mieux, j’attends encore le jour où elle aura quelque chose à dire d’intéressant. Sur la même page, par contre, ils disent du bien de « Germain fait sa télé » concept génial, terme que je n’avais pas utilisé depuis bien longtemps en parlant de TV.

Sur la page suivante, on apprend que « graffer les [sac-]poubelles, c’est le mode d’expression éphémère branché du moment. » Marrant, je le faisais il y a 10 ans (oui, j’ai eu une période comme ça, cherchez pas à comprendre. Et je vous rassure ça n’a duré que quelques semaines). On apprend aussi qu’un collectif de designer a conçu une maison de 2,6 m2. Une preuve de plus que l’art conceptuel est quelque chose de néfaste, voire même maléfique (ça aussi, ça fait des années que je le dis), car vous allez voir que ce type de projet va encore donner des idées à certains pour régler le problème du logement dans les grandes villes.

(ceci a en fait été écrit hier, j'ai pas pu continuer et poster car j'ai été interrompu, alors je poste aujourd'hui tel quel).

Et sur ce, je me rends compte que ce blog commence a s'eloigner un peu de son but initial. :-)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire