lundi 7 mai 2007

Gueule de bois ce matin.

Et du pire style, du style de celles où on s'est pas amusé la veille (pire, j'ai même pas bu hier soir), on peut appeler ça l'après 6 mai...

Je postais un commentaire sur un autre blog, et sans faire attention il est devenu si long qu'il a bien sa place en tant que post ici même...
Et ensuite, je vais essayer d'arrêter de parler de politique pendant quelque temps...

Or donc:

Hier soir j'ai passé ma soirée sur myspace et divers forums, essentiellement pour trouver des gens avec qui se serrer les coudes, chez moi, il y avait que ma coloc australienne, et après 15 ans de John Howard, elle est un peu habituée à ce genre de choses (perso, je devrais aussi l'être après avoir subi 5 ans de Bush. Faut croire que ça vous affeccte plus quand c'est votre propre pays ce genre de trucs), et en bas de chez moi, il y avait surtout des CRS et des Sarkozystes en goguette, puis plus personne quand ils sont partis à la Concorde.

Sinon je pense que le problème de la Gauche française, c'est qu'elle n'arrive pas à se débarrasser du marxisme, je sais que je me fais régulièrement traiter de salaud de traitre par les gauchistes pur souche quand je dis ça, mais que ça nous plaise ou non, l'ultra-libéralisme a gagné, il n'est plus question de vouloir l'empêcher. Ce que la gauche française semble encore pourtant vouloir faire, pire, semble croire pouvoir faire, il faudra m'expliquer comment. Les deux seules solutions que je vois, c'est soit d'isoler la France du reste du monde (après tout ça marche pour la Birmanie... hum, hum) soit que la France devienne la première puissance mondiale, et ça, même si beaucoup de Français ne l'ont toujours pas assimilé, ce n'est plus le cas depuis bien un siècle, voire plus.
Bref, quelles options nous restent-il ?
Que la gauche fasse comme dans le reste du monde occidental : qu'elle compose avec la donne dont elle dispose, pas celle qu'elle aimerait avoir...
Je pense que c'est à cette condition uniquement qu'elle pourra se relever. Sinon la France va à terme être condamnée à avoir un seul parti majeur, c'est déjà d'ailleurs un peu le cas.
Ca et pour sortir du cadre politique de parti, je pense qu'il faut aussi que les Français développent une façon locale et individuelle de concevoir la politique, pas seulement balancer un bout de papier dans une boite tous les deux ou trois ans selon les échéances et ensuite regarder les résultats à la télé... Mais ça c'est pas gagné, la structure de notre pays étant ce qu'elle est (ultra-centralisée et tout)...
Mais bon, faites pas attention, je dis ça parce que je suis un sale démocrate -dans le sens américain du terme- et dire qu'idéologiquement je me sens plutôt anarcho-trostkiste... Mais bon, les idéologies et la réalité, c'est pas toujours (jamais?) la même chose...

Ca c'était le problème de la gauche.
Le problème de la droite (gaulliste), c'est qu'ils ont été tellement cons et incapables ces 10 dernières années qu'ils ont permis à Sarkozy d'arriver à ces fins.

Le problème de la France, c'est qu'il y a assez de monde qui est assez con ou facho ou crédile pour voter pour un tel type.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire