vendredi 17 juillet 2009

Non, Je N'ai Pas La Grippe Du Cochon Mexicain !

Oui, je sais, il faut dire Grippe A(H1N1) pour être politiquement correct avec les cochons et avec les Mexicains, mais avouez que c'est un peu nul et un peu impersonnel comme nom. Grippe du cochon ou grippe mexicaine, ça rappelle de suite de grands moments de l'histoire : la grippe espagnole, la peste noire presque, et bien sûr la grippe du poulet, qui court toujours mais dont plus personne ne parle (les medias ne peuvent se préoccuper que d'une seule psychose à la fois c'est bien connu)...

Et donc, depuis quelques jours, je me sentais patraque, pas bien du tout, avec de la toux, des maux de gorge, et puis mal au dos aussi, bref tout un tas de symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe... Je fais un saut sur le web, je regarde la liste des symptômes. Oui, c'est ça, je les ai presque tous... Et hier, je me sentais vraiment KO, genre même quand je chope la grippe "normale" je suis pas si KO. Là, c'était sûr, j'avais la grippe du cochon.

Que faire ?
Bien sûr appeler le docteur (aller chez le docteur ? appeler le SAMU ? j'ai trouvé un compromis, j'ai appelé SOS Médecins), mais ensuite ?
Allais-je être hospitalisé ? Je n'en mourrais pas d'envie, surtout pour une grippe qui même si elle fait peur à beaucoup de monde en tue beaucoup moins qu'une grippe normale.
Rester à la maison sans sortir pendant une semaine ? Pourquoi pas, mais ça condamnerait 康代 à être infectée aussi, et puis je ne peux laisser tomber ma classe du mois de juillet pendant une semaine entière, ça fait un quart du cours qui s'envolerait (vous voyez que j'ai une conscience professionnelle, je pense même à mes étudiants dans de telles circonstances).
D'un autre côté, j'imaginais déjà les réactions sur Facebook et ici même à l'annonce de la chose.
Je deviendrai une star parmi mon cercle d'amis, le premier de leurs connaissances à choper la célébrissime grippe, c'est pas rien quand même.
Si ça se trouve les médias parleraient même de moi : "Comment a-t-il été infecté ? Forcément dans le métro, il y a pas d'autres options, et puis le métro, avec tous ces touristes et cette chaleur en été, un vrai brassage de microbes du monde entier, un vrai bouillon de culture..." Vous la voyez poindre la super psychose médiatique sur fond de xénophobie là ? Il y aurait une peur du touriste qui se développerait, des lynchages même, les touristes fuiraient dans d'autres pays, l'économie de Paris ne s'en relèverait pas, comme si on avait besoin de ça en temps de crise."

Et puis le docteur est arrivé.
C'était une laryngite...
Pour que ce soit la grippe il aurait fallu que j'ai de la fièvre... Beaucoup de fièvre... Voire que je vomisse un peu aussi...

Je mentirais si je ne disais pas que j'étais un poil soulagé, et aussi un peu confus, si j'avais pas regardé les infos ces derniers jours, je suis sûr que cette histoire de grippe ne me serait même pas venue à l'esprit...

Mais n'empêche que ceux qui ont la grippe en ce moment ont de la chance quelque part... On est au petits soins avec eux, on s'occupe bien d'eux pour bien essayer d'éradiquer le virus, tout ça...

Parce que quand on la chopera tous cet automne, on sera bien emmerdé quand il n'y aura plus assez de docteurs, de médicaments voire de lits d'hôpital au moment où on en aura le plus besoin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire