mercredi 28 mars 2007

Autofiction

Hier je suis allé au salon du livre. J'avoue avoir l'impression d'y avoir un peu perdu mon temps cette année. L'an dernier, c'était tout nouveau tout beau, et j'avais pu ainsi rencontrer Vincent Ravalec, un des auteurs de ma thèse (qui doit d'ailleurs se demander ce que je deviens, ne l'ayant jamais recontacté pour ce fameux entretien que j'ai besoin de faire avec lui. Il doit m'avoir oublié en fait) et il est vrai que cette année, j'avais trop rien à y faire non plus (sauf vendredi soir pour mettre le grappin sur Tonino Benacquista, mais vendredi, je pouvais pas), j'y suis surtout allé histoire de.

Compte-rendu comme ça me vient :

-C'est quand même plein de bonnasses le salon du livre de quoi vous motiver à écrire et/ou travailler dans l'édition (cette thèse finalement, il y a plein de raisons pour que je la termine).
- Enki B. faisait une mini-conférence qui semblait bien intéressante, mais la très petite salle était pleine et son micro pas puissant du tout.
- Léo H. boycotte toujours le salon, je me demande d'ailleurs ce qu'il devient.
- J'ai loupé Fabrice C. qui m'avait donné un très vague rendez-vous.
- Amélie N. est toujours la grosse star du salon du livre (on juge ça à la longueur de la queue pour les dédicaces), à côté d'elle la petite Max M. se sentait bien seule (j'ai eu un moment envie d'aller lui tenir compagnie, mais j'avais trop rien à lui dire (en fait c'est vrai, les auteurs, à part ceux de ma thèse, j'ai trop rien à leur dire si je les rencontre en tant qu'auteurs (quand j'avais sympathisé avec Marie N., ça c'est surtout fait parce qu'on a parlé d'autre chose que de littérature)), encore moins parce que j'ai pas lu son bouquin.
- Et puisqu'on parle de tenir compagnie à des auteur(e)s, j'ai raté une occasion en or, je crois... ou pas... Car je crois que j'ai une touche avec une auteur un peu connue mais pas trop... Ou bien je me fais un film... Le fait est qu'alors que je feuilletais un bouquin au stand de son éditeur, je sentis soudain un regard posé sur moi... L'auteur un peu connue mais pas trop était en train de me mater entre deux dédicaces... Flatteur... Surtout que je la trouve des plus attirantes.
J'ai continué mon chemin, mais un peu plus tard, alors que je repassais par hasard devant son stand, et jetant un vague coup d'œil dans sa direction, nos regards se croisèrent de nouveau de façon plus soutenue (alors qu'elle était en pleine "conversation" avec une fan)....
Il fallait que je fasse quelque chose, je ne pouvais pas laisser passer une telle opportunité, mais cf ma réflexion précédent : "de quoi lui parler?" J'ai pas non plus lu un seul de ses bouquins, j'étais même même pas sûr d'avoir envie de le faire (en fait j'avoue revenir à l'instant de la librairie avec son premier et son dernier en poche), et tout sujet de conversation autre aurait semblé incongru et prometteur de ridicule dans de telles circonstances... J'ai donc un peu tergiversé, en ai profité pour remarquer qu'Yves L. avait quand même une tête assez grosse et que la queue pour le bouquin de/sur(?) l'Abbé Pierre est bien longue, et de voir que Vincent Ravalec était présent hier soir aussi. Finalement, je pris mon courage à deux mains, et me suis dirigé de nouveau vers l'auteur un peu connue mais pas trop et préparais quelques phrases pour démarrer la conversation, phrases dont je n'étais pas trop fier, mai je trouvais pas mieux, et de toutes façons si le courant passait ça n'aurait plus d'importance, s'il ne passait pas, non plus.
Et alors que je n'étais plus qu'à quelques mètres, son ex très connu sortit de nulle part et engagea la conversation avec elle, conversation qui semblait être plus que juste une formalité de politesse. Avait-il l'intention de la reconquérir ? Sont-ils restés bons amis ? Le fait est qu'il n'y avait plus aucun moyen de l'aborder, toutes mes chances sombraient dans le néant. Je me retrouvais presque instantanément rival de son ex très connu.
Me reste plus qu'à l'intégrer dans ma thèse (mais ses écrits ont-ils un quelconque rapport avec celle-ci ?) pour vraiment la rencontrer ce coup-ci.
Mais bon en même temps, je suis pas sûr que nos personnalités soient vraiment compatibles...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire